Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE GREEMENT

Publié le par Christian Lelandais

  

Assemblage des vergues  des mâts  : En se servant du plan, repérer sur les mâts à l’aide d’un crayon l’emplacement des vergues. Percer à chaque repère un trou traversant le mât.
Percer les vergues en leur milieu.
Ensuite, prendre un bout de fil à gants d’une vingtaine de centimètres. Nouer l’extrémité de ce fil  au haut du mât. Voir le cheminement de ce fil. Il faut bien le tendre afin que les vergues soient bien plaquées le long du mât.
 
                                                                   
                                                                           
 
 
Fixation de la bôme et de la corne : voir schéma ci-dessous
Faire un trou à chaque extrémités de la bôme en veillant à ce qu’ils se trouvent  perpendiculaires l’un par rapport à l’autre.. Passer un fil par le trou situé à l’extrémité  dont le diamètre est le plus gros. Le mât aura été percé perpendiculairement par rapport à la bôme. Passer un bout du fil par ce trou et l’autre bout de ce même fil en sens inverse. Nouer le fil sur l’avant de ce mât. Il faudra procéder de la même façon pour la fixation de la corne. Pour la corne, il faut la tailler en biseau  afin de respecter une inclinaison par rapport au mât.
 
           
 
 
Fixation des haubans et galhaubans :
Les haubans et galhaubans sont confectionnés avec un seul bout de fil par mât. Il faut utiliser un fil de coton plus épais que celui qu servira pour les manœuvres courantes.
Faire un nœud à l’extrémité du fil, passer ce  fil de l’intérieur vers l’extérieur du  pavois tribord par le trou le plus en avant par rapport au mât à gréer. Ensuite traverser le mât dans le trou le plus bas prévu à cet effet. Continuer le cheminement en  traversant le pavois bâbord de l’extérieur vers l’intérieur par le trou se situant à la même hauteur que l’autre, ressortir par le trou situé juste derrière et retraverser le mât par le même trou que la première fois. Le cheminement se poursuivra de la même façon et faisant passer 3 fois le fil au travers du trou le plus bas du mât et ainsi confectionner les haubans.
                        
 
 
                                                                                     
 
 
 

 

Installation des Etais : Commencer par installer les étais qui se situent le plus haut sur les mâts.
Les trous nécessaires ont été percés dans les mâts en se référant au plan. Les fils qui confectionnent les étais doivent mesurer environ 40 centimètres car ce sont eux qui serviront à redresser les mâts lorsque que le bateau sera à l’intérieur de la bouteille. Pour plus de commodité, il est conseillé de repérer ces fils. Vous remarquez que les étais les plus en avant traversent le mât de beauprè. C'est à cet endroit qu'ils seront collés et coupés lorsque le navire sera redressé dans la bouteille. Très rarement les étais ne traversaient pas entièrement le beauprè, mais passaient à l'intérieur de celui-ci pour ressortir  devant. 

                            
 
 
Bras de  Vergues : Pour fonctionner, un navire doit pouvoir orienter ses vergues donc ses voiles de bâbord à tribord, suivant le vent.
Nous allons donc essayer d’orienter ces vergues à l’aide de  manœuvres  qui les maintiendront dans la position souhaitée. Il existe plusieurs procédés pour le cheminement des fils qui servent à la constitution des bras de vergues.
  
             
  
Les balancines :  Nouer l’extrémité d’un fil sur la fusée tribord de la vergue, traverser le mât par un trou percé pour le passage des galhaubans situé au-dessus de cette vergue et venir nouer ce fil sur la fusée bâbord  de cette même vergue. Les premiers bateaux mis en bouteille ne comportaient pas toujours de balancines.
 
                                       

Commenter cet article